Mes confidences



Je suis très honorée qu’une de mes aquarelles ait été choisie pour la couverture de l’édition 2010 du « Madlèneû », à l’occasion du jubilé des Jockeys Rouges de Roux, une des plus anciennes sociétés de cavaliers accompagnant le Tour de la Madeleine à Jumet.

Couv_Madleneu_2010

 


Dans mes paysages, j’ai dessiné et peint les terrils des charbonnages; ils me disent la mémoire de ma région.

TERRILS DE WALLONIE.

Les terrils, ainsi que les pyramides d’Egypte et d’Amérique Centrale sont les seules montagnes que la nature n’a pas réalisées.

Les seules montagnes édifiées par les hommes. Edifiées dans la souffrance d’un travail d’esclaves, soumis au service d’une puissance, humaine elle aussi : la puissance des dieux, d’un pharaon, la puissance de l’argent.

Les terrils sont des témoignages, qui m’émeuvent profondément.

Suivant les veines souterraines de la grande forêt charbonnière, ils forment en Wallonie une véritable chaîne montagneuse qui va de Bernissart à Liège en venant du nord de la France et passant par La Louvière, Charleroi et Farciennes : 1200 terrils dont 340 majeurs !

Ils ont été autrefois considérés comme des chancres dans les paysages devenus noirs de leurs poussières. Aujourd’hui, la nature reprend ses droits : leur sol aride abrite des espèces sauvages de faune et de flore originales et même parfois des plantes exotiques trompées par leur température. Ils constituent donc un formidable réservoir de ressources naturelles et deviennent des buts de balades et d’escalades.

Ils s’offrent une seconde vie tout en continuant de marquer le destin de leur région.

Marie-Jeanne Gay

www.terrils.be

 

Au-terril-37x37

Retour haut de page



peintures-060

 


 

4ème biennale de Brioude

Retour haut de page

Brioude : une expérience inoubliable

 

4ème biennale de Brioude, juillet 2009.

 
Brioude, c’est l’Auvergne du Sud, sœur des volcans, ouverte au soleil.
Quarante-sept aquarellistes, répartis dans le cœur historique de la ville, dans les galeries, dans les espaces publics, dans les rues… Est-ce possible ?!

Une fois la Biennale ouverte, le miracle commence et la ville devient une forêt enchantée dont les magiciens sont des artistes de qualité.
Les visiteurs pénètrent en nombre dans ce monde féerique et en sortent émerveillés, ivres de couleurs aux flots lumineux.
 

4ème biennale de Brioude

Les passionnés de l’aquarelle vivent des moments inoubliables. Ils ont tous des cadeaux à partager : sourires, encouragements, échanges, amitiés nouvelles, des envies de créer davantage, des souvenirs pour demain, et des graines pour un jardin de bonheur.
La présentation des artistes
 
Au plan de l’organisation, l’accueil est chaleureux et efficace ; l’équipe de bénévoles est bien rodée et généreuse ; la publicité bien diversifiée a rempli ses missions. Stages, démonstrations, animations nocturnes, tout fonctionne et la municipalité n’est pas en reste. Sans tous ces aspects matériels, l’Art tout seul aurait beau faire !
C’était tellement fabuleux qu’on a l’impression d’avoir rêvé tout cela, que c’était un temps hors du Temps…
Les oeuvres de Marie-Jeanne Gay
 
Mais non, il y a les photos, les articles de presse, les contacts qui se poursuivent, les couleurs qui n’attendent que du papier, de l’eau et nos regards sur les choses de la vie.
 
Les artistes en rue
 
Un stage d'initiation à l'aquarelle pour les enfants
 
Une soirée animée

4ème biennale de Brioude

 

Retour haut de page

 

4ème biennale de Brioude

Retour haut de page

 

Copyright Belmar et Marie-Jeanne Gay © 2012. All Rights Reserved.